Cultures et traditions

 

Historique

Atikamekw signifie "Poisson blanc" faisant référence à la corégone,pêché depuis toujours par les habitants du territoire.Il s'agit d'une nation de la grande famille algonquienne.
Le peuple Atikamekw était nomade. Les familles vivaient de chasse,de pêche et de cueillette.Les Atikamekw sont les premiers à avoir transmis aux blancs les connaissances sur le traitement de l'eau d'érable pour en faire du sirop et quelques produits dérivés
Les trois communautés Atikamekw soit, Opitciwan,Wemontaci et Manawan furent d'abord des postes d'échange et de traites achalandés où; les clans familiaux s'arrêtaient temporairement.Opitciwan signifie "La croisée des rivières montantes" est officiellement reconnu comme réserve en 1950.Le village fut relocalisé en 1922 dû a l'inondation du territoire lors de la création du réservoir Gouin.

Culture

Traditionnellement, les Atikamekw vivaient dans des maisons en forme de dôme, recouvert d'écorce qu'on appelait "piskokan". On tapissait le sol de sapinage et des fourrures servaient de lits et de couvertures. Le temps est divisé en six saisons, chacune représentant une manifestation de la nature, une tâche ou une activité bien précise.

Sikon / pré-printemps correspond aux mois de mars et avril c'est-à-dire, le début de la fonte des neiges. C'est la saison de la récolte de l'eau d'érable

Miroskamin / printemps correspond aux mois de mai et juin c'est-à-dire, la période du bourgeonnement et de la floraison, lorsque la terre retrouve sa verdure. On profite du retour des oiseaux migrateurs pour reprendre la chasse.

Nipin / été correspond aux mois de juillet août. Les hommes profitent de la belle saison pour fabriquer des équipements pour la chasse pendant que les femmes font la cueillette de divers petits fruits.

Takwakin / automne correspond aux mois de septembre et octobre. C'est la saison où les journées raccourcissent. Les hommes se préparent à partir dans leur territoire et les femmes confectionnent des équipements pour l'hiver.C'est la saison de la chasse à l'ours pour préparer une quantité suffisante de graisse d'ours pour passer l'hiver.

Pitcipipon / pré-hiver correspond aux mois de novembre et décembre. La neige commence à recouvrir le sol. C'est le moment des derniers préparatifs avant l'hiver.

Pipon / hiver correspond aux mois de janvier et février. Les déplacements sont fréquents sur le territoire. Les femmes profitent du temps sec et froid pour préparer les peaux.

Les Atikamekw ont développés des techniques de conservation de la viande par le fumage/séchage ainsi que des cueillettes en transformant les petits fruits en une pâte qui se conservait plusieurs semaines. D'ailleurs, le fumage de la viande est toujours pratiqué par certaines familles.

Artisanats

La confection d'équipements de chasse (arcs, raquettes, traîneaux à chien) ainsi que des vêtements et couvertures, était à l'époque, une tâche nécessaire à la survie. Comme toutes les Nations, les Atikamekw se démarquaient par une façon particulière de décorer leurs vêtements. Ils se distinguaient par les clochettes faites d'os vidés de leur moelle qui recouvraient leurs habits de cérémonie.

Aujourd'hui,on reconnaît les oeuvres artisanales atikamekw par les paniers et canots d'écorce de bouleau, ornés de magnifiques dessins. D'ailleurs, on surnomme amicalement les Atikamekw "le peuple de l'écorce". Les techniques artisanales sont toujours transmises de génération en génération si bien qu'aujourd'hui à l'aire moderne, elles sont toujours pratiquées. Par contre, l'artisanat à base d'écorce de bouleau est moins pratiqué à Opitciwan que dans les autres communautés. En effet, Opitciwan est situé en pleine forêt boréale où les conifères dominent.

Selon certaines études, la langue atikamekw est parmi les langues autochtones les moins menacées de disparition. La langue atikamekw est encore parlée dans la très grande majorité des familles. Cette langue présente certaines ressemblances avec la langue crie, parlée par les communautés crie du sud du Québec (Waswanipi et OujéBougoumou). La proximité des territoires crie et atikamekw provoquant des échanges fréquents, pourraient expliquer le développement parallèle des deux langues. La langue seconde utilisé à Opitciwan est le français.

 





Météo
Bannière
Cliquer l'image pour consulter les journaux
Nouveau
Derniers ajouts
Pages populaires
Bannière
Conseil des Atikamekw d'Opitciwan © 2008-2009
Nous avons 22 invités en ligne
feed-image Flux RSS